Top des aliments à prendre et à éviter pour la chute des cheveux


lecture en 3 minute(s)

Des cheveux en bonne santé passent par une alimentation saine et équilibrée. On peut même aller jusqu’à dire qu’il existe des aliments qu’il faut prendre et que l’on se doit d’éviter lorsqu’on souffre de perte de cheveux. Explications :

Alimentation et chute de cheveux

Notre santé en général dépend pour beaucoup de nos habitudes alimentaires et celle des cheveux ne fait pas exception à cette règle. En effet, les nutriments apportés par les aliments peuvent nourrir et aider à la reconstruction des cheveux comme certains d’entre eux peuvent aussi favoriser la perte de cheveux.

Ce phénomène se comprend bien lorsque l’on se rend compte que les nutriments comme les vitamines, les minéraux et les acides aminés apportés par nos aliments contribuent à la formation de la kératine et par voie de conséquence à la croissance et la repousse de nos cheveux.

Ainsi, grâce à une alimentation équilibrée et variée, on donne aux cheveux tous les éléments essentiels à sa croissance et à sa vitalité et ce, même si la perte des cheveux peut parfois être attribuée à d’autres facteurs comme la génétique, les hormones, l’hygiène de vie…

Les aliments à favoriser pour lutter contre la chute de cheveux

Parlant maintenant des aliments qu’il faudrait privilégier pour des cheveux résistants et protégés contre les risques de chute, on conseille tout d’abord les protéines, essentielles à la formation de la kératine, constituant principal de la fibre capillaire.

Il s’agit alors de consommer du poisson, du fromage, de la charcuterie, des œufs, de la viande… Les protéines sont également présentes dans les fruits secs comme l’amande, la pistache… et les graines comme les lentilles, le haricot…

Le fer fait aussi partie des nutriments essentiels pour éviter la chute de cheveux dans la mesure où il contribue à l’oxygénation des cellules de l’organisme. On peut le trouver dans les coquillages, les huitres, les abats de bœuf… La synthétisation du fer sera ensuite à renforcer par la consommation d’aliments riches en vitamine C telle que le citron, l’orange…

Une alimentation riche en zinc et en magnésium protège la fibre capillaire de l’attaque des radicaux libres et partant, de la chute de cheveux en plus de favoriser la formation de la kératine des cheveux. Ces oligo-éléments préservent aussi du stress qui constitue souvent un facteur de la perte de cheveux.

Les crevettes, les crabes, les céréales complètes, le cacao constituent autant d’aliments riches en zinc et en magnésium.

Enfin, l’alopécie s’évite aussi grâce à l’apport de vitamines appartenant au groupe B dont le rôle dans la préservation des fibres capillaires est multiple dans la mesure où elles favorisent la microcirculation du sang jusqu’au niveau des racines, elles synthétisent la kératine, elles assurent une croissance normale des cheveux, elles contribuent à la désintoxication des follicules pileux. Pour en savoir plus, lisez notre article sur les compléments alimentaires pour cheveux.

Encore une fois, on recommande alors la consommation de fruits de mer, de céréales complètes…

Les aliments à éviter en cas de chute de cheveux

A côté des aliments qui contribuent à préserver la santé de nos cheveux, on retrouve aussi ceux qu’il faut éviter au risque de favoriser le phénomène.

Il en est ainsi tout d’abord des boissons gazeuses ou alcoolisées qui ne font que produire une déshydratation et une sécheresse des cheveux. On sait tous que les cheveux secs sont fragilisés et peuvent à terme devenir fins à force de perdre de leur consistance.

Ensuite, il est également important de diminuer la consommation de sucre dont une forte présence influe sur la synthèse de la vitamine E, la vitamine B et les protéines, ces deux vitamines étant essentielles à la croissance capillaire et les protéines conditionnant la présence de la kératine.

Le sucre augmente aussi le taux d’insuline ce qui peut provoquer une perte importante du volume capillaire.

La consommation de farine blanche peut aussi favoriser une perte de cheveux dans la mesure où elle se compose en grande partie de sucre, l’amidon tout en étant souvent fabriquée avec des composants peu recommandés pour la santé capillaire. C’est le cas par exemple des pesticides et des éléments chimiques qui rentrent dans le processus de blanchiment de la farine.

La consommation de viande, bien qu’elle soit essentielle pour l’apport de protéines doit se faire à quantité raisonnable pour ne pas entrainer la production d’une quantité importante d’acide urique. En effet, celui-ci est craint par les cheveux au point de favoriser leur chute.

Il faudra aussi faire attention aux poissons crus notamment à cause du risque d’empoisonnement au mercure, un autre accélérateur de la perte de cheveux.

Le sélénium constitue aussi un élément néfaste pour la croissance capillaire. Il faudra donc en consommer avec modération. On en retrouve dans le riz blanc, le pain, le thon, la noix de brésil…

Enfin, il faudra également mettre un frein sur le sel, car le sodium qui fait sa composition ternirait facilement les longueurs, privées alors d’hydratation.

Le but n’est pas de ne plus manger ces aliments mais d’y faire attention pour en manger moins.