Perte de cheveux à 20 ans ? Quelles solutions ?


lecture en 4 minute(s)

La perte de cheveux avant la trentaine touche les femmes mais particulièrement 60% des hommes. Généralement, cette perte commence à la fin de l’adolescence ou au début de la vingtaine à cause d’une calvitie masculine. Si vous apercevez des plaques de cheveux clairsemés, une ou quelques parties chauves, des pertes de cheveux inhabituelles, alors il est fort probable que vous souffriez de calvitie ou d’un problème important qui cause la perte de cheveux.

La chute de cheveux n’est malheureusement pas encore entièrement comprise par les chercheurs. En conséquence, le ralentissement de la calvitie ainsi que la régénération de la pousse des cheveux peuvent parfois faire l’objet de pures jeux de devinettes. Cependant, il existe des solutions pour traiter les pertes de cheveux légères et sévères. Pour cela, vous devez commencer par comprendre la raison de votre perte de cheveux afin de connaître le traitement adéquat.
 

Comprendre la croissance et la chute des cheveux

Les cheveux poussent sur tout le corps humain, à l'exception de la plante des mains et des pieds. Le poil lui-même est constitué de cellules protéiques mortes, appelées kératine, qui sont produites par les follicules pileux de la peau. Au fur et à mesure que les cellules kératiniques sont produites, les anciennes sont expulsées de la peau, où elles forment une longue mèche de poils.

Les follicules traversent plusieurs phases. La phase de croissance, appelée phase anagène, est celle où vos follicules produisent de nouvelles cellules kératiniques. Après la phase anagène a lieu une courte phase de transition, appelée phase catagène. Dans cette phase, la nouvelle cellule s'attache à la tige capillaire existante. Puis, dans la dernière phase, appelée phase télogène, le follicule se repose.

Si un follicule entre prématurément dans la phase télogène (sans entrer ou compléter la phase catagène), les poils tomberont. Il est normal de perdre entre 50 et 100 cheveux par jour. Cependant, la perte d'un plus grand nombre de mèches ou l'apparition de plaques de cheveux clairsemés peut être une source d'inquiétude. Le terme médical pour la perte de cheveux s’appelle alopécie et il en existe plusieurs types :

  • Alopécie androgénique : Cela touche à la fois les hommes et les femmes, mais c'est plus fréquent chez les hommes. C'est ce qu'on appelle aussi la "calvitie masculine", qui peut toucher les hommes dès la fin de l'adolescence ou au début de la vingtaine.

    Ce type d'alopécie produira une ligne capillaire qui s'estompera graduellement, ce qui entraînera éventuellement la perte ou l'amincissement de la plupart des cheveux sur le cuir chevelu. C'est le type d'alopécie le plus courant qui cause la perte précoce des cheveux. Vous trouverez de nombreuses solutions efficaces allant du Shampoing Foligain au Casque Laser iGrow sur le site www.shytobuy.fr.
     
  • Alopécie Involutive : Il s'agit de la forme la plus courante de calvitie et ce n'est généralement pas une raison de s'inquiéter, car il s'agit d'une perte de cheveux normale avec l'âge.
     
  • Alopécie Universalis : Cette condition fait tomber les cheveux sur tout le corps, y compris les sourcils, les cils, les cheveux sur les bras, les jambes et le visage, ainsi que le cuir chevelu.

Il existe de nombreux autres types d'alopécie, dont certains touchent principalement les enfants, les femmes ou les personnes âgées, ou sont causés par des troubles psychologiques. Certains sont aussi causés par d'autres troubles, en particulier les troubles hormonaux et les troubles de l'alimentation.

 

Quelles sont les raisons de cette perte à cet âge-là ?

Les phases de vos follicules pileux tournent à des intervalles de temps différents. Certains follicules ont des intervalles plus courts que d'autres, et la recherche n'a jamais été en mesure de déterminer la cause de l'écart dans les périodes de phase. Parfois, les follicules pileux atteignent prématurément la phase télogène, entraînant la chute des cheveux. Dans d'autres cas, les follicules peuvent atteindre cette phase de repos et ne jamais revenir à la phase anagène, ce qui signifie qu'il n'y a pas de nouvelle pousse de cheveux après la chute des cheveux.

Il existe quelques facteurs qui peuvent causer la perte de cheveux dont ci-après une liste non exhaustive :

Changements et déséquilibres hormonaux : les déséquilibres ou changements hormonaux extrêmes peuvent causer une perte de cheveux. Cela peut inclure les taux anormaux d’androgènes.  

Antécédents familiaux : la calvitie est souvent génétique. Commencez par observer votre père, grand-père, vos frères tant du côté paternel que maternel.

Le stress : Ce n'est un secret pour personne, le stress peut causer la chute des cheveux et une augmentation de l'hormone du stress, le cortisol, peut vous rendre plus susceptible de souffrir d'affections comme l'effluve télogène, qui fait tomber plus de cheveux que d’habitude ou la trichotillomanie, une affection psychologique durant laquelle une personne tire ses cheveux lorsqu’elle est nerveuse.

Les Maladies : Certaines maladies peuvent entraîner le mauvais fonctionnement des follicules pileux, comme les troubles thyroïdiens, le lupus, l'anémie ou le diabète. Les infections fongiques sont généralement connues pour causer la perte de cheveux, bien qu'elle soit souvent temporaire. Les maladies auto-immunes provoquent souvent la chute des cheveux.

Les Médicaments et thérapies : Certains médicaments peuvent causer une perte de cheveux grave. La chimiothérapie en est un exemple courant.

Les Brûlures ou cicatrices : Les brûlures ou les cicatrices sur la peau peuvent affecter les follicules pileux. En conséquence, la peau n’arrive plus à produire des cellules kératiniques pour une nouvelle croissance de cheveux.

Trop de "Soins capillaires" : Croyez-le ou non, la perte de cheveux peut être causée par un " sur-soin " de vos cheveux ou par certaines procédures cosmétiques. Un shampooing trop fréquent, une application de chaleur ou une tresse serrée peuvent endommager les follicules pileux. Une autre cause de perte de cheveux comprend les processus chimiques comme la teinture, le blanchiment ou les permanentes. Généralement, ce n'est pas une raison pour la calvitie, cependant, et les cheveux repousseront.

La malnutrition : La malnutrition peut entraîner la chute des cheveux. C'est pourquoi la perte de cheveux est souvent observée chez les personnes qui souffrent de troubles de l'alimentation, comme l'anorexie nerveuse. Certains changements de régime alimentaire peuvent aider à prévenir la chute des cheveux.

 

Quelles sont les solutions ?

Avant d’entamer n’importe quel traitement, il est indispensable d’identifier la source de votre perte de cheveux, autrement, vos traitements ne serviront absolument à rien et non seulement vous perdez de l’argent et de l’énergie, mais il est aussi fort possible que cela aggrave votre situation. Ci-après nos conseils pour vos traitements :

Vous pouvez commencer par des produits comme le shampoing anti chute ou la lotion à appliquer régulièrement sur les cheveux. Ils permettent de stopper la perte et de nourrir les cheveux en profondeur.

Un conseil en tout cas : ne jamais utiliser de produits non certifiés. Les produits certifiés les plus connus sont le Finastéride (communément appelé Propécia), fabriqué par un laboratoire américain. Toutefois, ce médicament ne fonctionne pas sur tout le monde alors il est toujours mieux de demander l’avis de son médecin. En effet, la propécia pourrait causer des troubles sexuels, cognitifs et physiques.

Sinon, vous avez aussi le Minoxidil qui empêche l’atrophie définitive des follicules pileux tout en favorisant la pousse et repousse des cheveux. Cependant, comme tout médicament, le Minoxidil peut produire des effet secondaires tels que la nausée, les vertiges, les sueurs froides d’ailleurs c’est l’effet le plus courant. Le Minixidil peut également provoquer de la tachycardie puisque c’est un médicament vasodilatateur. Vous risquez également de sentir des douleurs un peu partout comme dans la poitrine, le bras et les épaules.

Enfin, il existe également le traitement au laser qui est d’ailleurs une méthode récente, mais tout aussi efficace que les autres traitements précités. D’ailleurs le Laser est plus conseillé en raison des nombreux avantages qu’il procure comme son adaptation à tout type de peau. La FDA confirme aussi, que le traitement au laser ne provoque aucun effet nocif pour la santé. Il existe même des casques pour faire pousser les cheveux ? (article à lire ici).

En plus d’être rapide, le laser est indolore, pratique, propre et efficace même sur les zones difficiles à traiter. Cependant, tout le monde ne peut bénéficier des effets positifs du laser. En effet, il peut provoquer encore plus de pertes de cheveux chez des patients. De ce fait, le traitement au laser dépend de la physiologie de chaque personne. Le Laser ne permet pas également de récupérer les cheveux déjà perdues. Tout ce que le traitement peut garantir sont des repousses stimulées, denses et fortes. 

cheveux avec laser

Vous pouvez aussi opter pour la greffe de cheveux dont les résultats dépendent surtout des compétences du chirurgien. Les greffes de cheveux les plus courantes sont la greffe par méthode DHI et la greffe par méthode FUE. Elles sont toutes les deux très efficaces et ne laissent aucune cicatrice. Toutefois, ce genre de traitement est encore très couteux et prend énormément de temps. L’opération dure au moins 6 heures.

 

Et les solutions naturelles ?

Les solutions naturelles seules, sans autres accompagnements de traitements ne sont malheureusement pas efficaces pour lutter contre l’alopécie et récupérer les cheveux perdus. Tout ce que vous pouvez faire avec ce genre de solution c’est de retarder les futures pertes de cheveux. Vous pouvez lire notre article sur les huiles essentielles qui stimulent la pousse des cheveux.